Accueil
 
2012 - Etat d'urgence PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Délégué départemental Modem12   
Mardi, 16 Août 2011 20:32

2012 Etat d'urgence - François Bayrou - Editions PlonL’élection présidentielle de 2012 se résumera à une seule question : la France peut-elle sortir de l’état d’urgence où elle se trouve, et comment ? - Dès le Le 18 août en Librairie - A l'occasion de la sortie du livre de François Bayrou "2012 Etat d'urgence", ne manquez pas François Bayrou, invité du journal télévisé de 20 heures sur TF1 mercredi 17 août.

Extrait "La Croix"
« L’état d’urgence ne durera pas. L’état d’urgence, c’est précisément le temps pendant lequel on peut encore faire quelque chose »

Extrait "Les Echos"
François Bayrou cible un large public « avec une partie diagnostic, puis la déclinaison de ses solutions », relate Marc Fesneau, secrétaire général du parti centriste.

Extrait "L'Express"
L'appel à la mobilisation est justifié par deux priorités: la production nationale et l'éducation. Face à la crise financière, François Bayrou milite pour la "règle d'or", qui inscrirait dans la Constitution l'interdiction des déficits.
"Il n'y a qu'une seule majorité possible si on veut trouver des solutions: une majorité large du centre gauche au centre droit. En France, il faut un choc."
"En 2004, l'Allemagne était aussi mal que nous le sommes aujourd'hui. En cinq ans seulement, ce pays, avec la même monnaie que la nôtre, avec les mêmes salaires, a relevé tous les défis."

Extrait "Le Figaro"
"L'hémorragie de la production se lit dans les chiffres de notre commerce extérieur. De semaine en semaine, nous ...

achetons à l'étranger toujours plus que nous ne vendons. Au rythme de 75 milliards par an: 75 mille millions d'euros qui s'en vont en douze mois. On comprend alors pourquoi le pouvoir d'achat tombe, pourquoi nous ne pouvons plus soutenir le contrat social et les services public"
A propos des mesures que devrait annoncer Nicolas Sarkozy le 24 août : "Il y a longtemps que je ne crois plus aux mesures commandées par l'actualité immédiate. C'est d'une politique de fond que nous avons besoin."
A propos de Marine Le Pen qui veut sortir de l'euro  : "Avoir à payer en monnaie faible une dette libellée en monnaie forte, c'est le plus court chemin vers la misère."

Extrait "Le JDD"
François Bayrou voit dans la crise actuelle de la dette la confirmation des alertes qu’il lançait en 2007 lorsqu’il prônait déjà une règle d’or. "Plus personne ne peut dire que mon diagnostic est faux. Ce que j’ai annoncé s’est réalisé"
"La droite ne peut pas répondre à la question de l’école car elle est en divorce avec elle. Et la gauche est en divorce avec l’entreprise. Et les deux majorités sont divisées sur la mondialisation"

Extrait "Nouvel Observateur"
"L'urgence impose d'agir juste, d'agir vite. Nous avons choisi une ligne de conduite, nous dirons la vérité"
"Aujourd'hui, ce n'est même plus Sarkozy la question. Ce que nous avons devant nous, c'est le chantier politique le plus impressionnant du siècle"
Mais, pour le leader centriste, rien ne sera possible sans l'émergence d'une "majorité nouvelle". "Aucune des deux majorités (droite et gauche) ne pourra gouverner en prenant les décisions courageuses qu'impose l'état d'urgence du pays" car "le combat camp contre camp fait le lit de la démagogie, de la surenchère des promesses", fait-il valoir.

Extrait "Le Parisien"
François Bayrou en appelle à une nouvelle majorité du « courage » pour s’atteler au redressement du pays et créer en 2012 « un choc de nouveauté dans l’opinion ».
« Autrefois, chaque majorité produisait son projet. Aujourd’hui, il faut que le projet produise sa majorité ».
François  Bayrou ne cache pas son admiration pour l’exemple du redressement allemand qui, il y a dix ans, était « l’homme malade de l’Europe ». Il cite notamment le socialiste Schröder : « Lorsqu’il présenta son agenda 2010 qui allait sauver l’Allemagne, sa majorité de gauche éclata aussitôt et ce fut l’alliance centre droit-centre gauche qui conduisit le projet à son terme.»

Extrait "Le Point"
"Il n'y a qu'une seule majorité possible si on veut trouver des solutions: une majorité large du centre gauche au centre droit (...) il faut un choc", affirme François Bayrou qui publie "2012, Etat d'urgence", premier acte de sa candidature à la présidentielle.
"La nécessité de cette majorité nouvelle est inscrite dans la gravité de la crise que nous traversons (...) les événements sont tels que, de gré ou de force, tôt ou tard, (...) cette solution s'imposera!"