Accueil » Témoignages
 
Nous avons rendez-vous avec l’histoire PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Michel LASSALLE   
Mercredi, 11 Avril 2012 08:37
La France est le dos au mur minée par ses dettes, ses déficits de fonctionnement, l’effondrement de son commerce extérieur, l’asséchement de son tissus industriel et agricole, le déclin de son école et de ses services publics.

Les français sont assommés par leurs difficultés, la peur de l’avenir et pourtant comme à chaque fois dans son histoire au moment important un homme qui croit malgré tout dans son pays armé d’une volonté inébranlable de redressement va réveiller le peuple français pour le conduire au redressement et à un nouvel essor.

La France doit décider de son déclin où de son redressement le 22 avril 2012, moment clé de son histoire.

Nicolas SARKOZY exploite les peurs pour garder le pouvoir, François HOLLANDE exploite le rejet de SARKOZY pour prendre le pouvoir par habileté et exploitation du réseau de son parti et de ses élus. Ses deux propositions sont des choix par défaut qui sont les symboles du bipartisme, système inadapté aux heures importantes de notre histoire.

Marine Le PEN et Jean Luc MELENCHON exploitent le rejet du système sans vouloir assurer le service après-vente.

François BAYROU est le premier à avoir dénoncé la dette, le seul à s’être opposé à la privatisation des autoroutes, le seul à s’être libéré des partis de possédants qui détiennent soit le pouvoir central, soit les collectivités locales.

Cette indépendance sera un atout pour réunir le pays. La France ne se redressera que si elle est unie et non camp contre camp (syndicat contre patronat, enseignants contre parents d’élèves, gauche contre droite).

Seul un homme armé d’une volonté inébranlable accompagné des meilleurs spécialistes relèvera ces défis. Chose méconnue du grand public François BAYROU est entouré d’excellents spécialistes dans chacun des domaines.

Le 22 avril 2012 nous avons rendez-vous avec l’histoire, prenons notre destin entre nos mains, votons François BAYROU
 
Bayrou, Le vote utile pour l’école, l’emploi et la démocratie PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Patrick Beauvillard (Modem47)   
Mercredi, 11 Avril 2012 07:52

(Reprise intervention de Patrick Beauvillard lors de la soirée du Comité de soutien Lot et Garonne)

Le « C’est pas moi, c’est les autres… » est funeste pour notre pays
Je souhaiterais partager une idée avec vous ce soir. Lorsque je vois la campagne se dérouler, et c’était déjà vrai depuis des mois mais particulièrement criant depuis quelques semaines, je ne peux m’empêcher de penser à cette chanson d’Abd Al Malik, dont le refrain lancinant est « C’est pas moi, c’est les autres… les autres. ».
Pour Marine Le Pen, comme pour son père car finalement rien n’a changé, l’autre c’est l’étranger. L’émigré comme cause de tous nos maux.
Pour Mélenchon, les autres ce sont les riches. Qu’il faut taxer à 100% !  De ce point de vue, rien de nouveau remarquez : les extrêmes, qu’elles soient de gauche ou de droite, ont toujours eu des diagnostics simplistes, des propos démagogiques, et des propositions inutiles autant qu’inapplicables.
Mais pour le président sortant, c’est la même chanson. « C’est pas moi, c’est les autres. » Les autres, il les a désigné lors du discours de Villepinte. Ce sont d’abord les tricheurs et les assistés. C’est aussi l’Europe et Shengen. Ce sont enfin les corps intermédiaires. Sans eux, tout irait bien.
Pour François Hollande enfin, les autres c’est la finance, désignée dès le discours du Bourget comme son ennemi principal.

Mes chers amis, ces quatre irresponsabilités sont équivalentes en un point: elles sont funestes pour notre pays.
Si je fais de la politique, si vous êtes vous-mêmes engagés politiquement, si vous siégez au Sénat ou à l’Assemblée Nationale, si nous sommes ensemble réunis dans cette grande famille centriste et démocrate, c’est parce que, parmi les valeurs que nous partageons, il en est une essentielle : celle de la responsabilité individuelle. C’est en son nom que je rejette autant Sarkozy qu’Hollande, et autant Mélenchon que Le Pen.

Vous le savez bien. Si dans nos familles, un enfant perd son travail,. . .

 
Du nouveau au Comité de soutien PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Comité de soutien Aveyron Bayrou 2012   
Dimanche, 01 Avril 2012 08:15


 
Meeting Toulouse - les derniers témoignages PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Participants aveyronnais au Meeting de Toulouse   
Mercredi, 21 Mars 2012 20:58
Christian Grau
Ce soir là, dans la magnifique Halles aux Grains, quelle belle vision de la république nous a donné François Bayrou ! D’abord de la République de l’égalité des chances en rappelant que son père accompagnait son grand-père, paysans tous deux, dans ce même endroit pour y vendre leurs grains.
La République telle que l’on voudrait qu’elle redevienne. « Je suis quelqu'un, c'est vrai, on me le reproche quelquefois et j'accepte le reproche, qui a un idéal… »
Il s’appuie sur Jaurès prêchant les vertus de la République aux lycéens de Toulouse. Pas une minable récupération comme nous en avons entendu ailleurs, mais Jaurès mû par cette  ambition de  « nous mener vers les hauteurs », nous mettre debout, pour nous élever « au plus haut degré de responsabilité » cher à Marc Sangnier.
"C'est trahir la République que de la tirer vers le bas !" dénonce Jaurès.
Bien sûr, les journalistes ne retiennent  pas ces choses là, pensant que ça n’intéresse pas les gens. Et la maigre place consacrée à ce discours le lendemain le montre bien. Le hallal c’est plus vendeur ! Et pourtant si, ça les intéresse et les interpelle, et c’est justement parce que Bayrou – qui respecte les gens - fait appel à ce qu’il y a d’intelligent et de noble en nous qu’il est tellement apprécié des français (les enquêtes qualitatives le mette premier sur tous les critères, loin devant tous les autres).
Maintenant qu’enfin les obligations de temps de parole vont s’imposer, sa voix puissante et rassurante va se faire entendre et surgir, par delà les vociférations dont on nous a gavés jusqu’ici.
A nous aussi d’être ses inlassables relais, avec la confiance et l’esprit de conquête en bandoulière!

Isabelle
Je fais partie de ce pourcentage de la population qui ne sait pas encore quel bulletin insérer dans l’urne le 22 avril. Ras de bol du système et sentiment que nos dirigeants vivent sur une autre planète sont probablement à l’origine de mon indécision. Mais comment faire changer les choses ?
« Viens avec nous à Toulouse : François Bayrou y tient un meeting. Vivre un discours en direct apportera peut être de l’eau au moulin de ta réflexion !»
Me voila donc partie par un après midi ensoleillé dans un bus affrété par le Modem 12 pour vivre une expérience nouvelle pour moi ! Que ce soit durant le trajet aller ou une fois arrivé à la Halle aux Grains, l’ambiance est bonne enfant voire même festive (sympa les « Brigitte » et la bandas !). Bien évidemment, les conversations tournent toutes autour de la campagne et DU candidat Modem ! J’écoute. J’écoute beaucoup, j’essaye de comprendre ce qui leur fait penser à tous que François Bayrou est le mieux placé pour répondre à leurs attentes et à celles de notre pays en difficulté.
Puis il arrive, et après les introductions d’autres orateurs, il prend la parole. Je ne sais pas vraiment à quoi je m’attendais ni dans le discours, ni dans le ton, ni dans l’attitude ….(surement à un étalage de propositions comme on le voit parfois chez certains, probablement à des envolées verbales tonitruantes comme le font d’autres) et au final, qu’est ce que j’ai entendu ? un homme qui nous parle de ses valeurs, de ce que représente pour lui la responsabilité de transmettre aux générations futures, un homme qui dit vouloir rassembler pour avancer ….
Et mon cœur de mère de famille ne peut qu’approuver ! Rien à redire Monsieur Bayrou ….
Alors ai-je enfin résolu mon problème de choix quant au bulletin que je vais glisser dans l’enveloppe du 1er tour ?

Jean-Louis
La proposition de référendum sur la moralisation de la vie publique : Une idée indispensable à faire connaitre au plus grand nombre possible d'électeurs

Guilhem de COLONGES - Membre du Comité de soutien à F.Bayrou
Lors du meeting de Toulouse le 10 mars 2012, François Bayrou a communiqué avec force ses convictions politiques fondées sur des valeurs humaines essentielles au redressement de la France. Son discours se démarque fondamentalement de celui de ses concurrents aux présidentielles. Le rassemblement qu'il appelle de ses voeux est le seul qui puisse relancer la France dans les domaines économiques et sociaux. Le peuple français ne doit plus se laisser endormir par les sirènes des candidats de la division (UMP) ou de l' illusion (PS). De plus, F. Bayrou est le seul à dessiner clairement les contours d'un République irréprochable.

 

Mise à jour le Mercredi, 28 Mars 2012 18:21
 
Meeting Toulouse - 2ème série de témoignages PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Participants aveyronnais au Meeting de Toulouse   
Mercredi, 14 Mars 2012 23:35
François Yence (Gaillac d'Aveyron)
Le projet de François BAYROU est crédible et le seul qui soit cohérent ; c'est encourageant pour la campagne.
Il a des mots justes qui frappent le cœur et la raison quand il dénonce les démons de la division... et nous n'avions pas encore entendu l'avocat Nicolas SARKOZY souffler sur les braises et prendre l'EUROPE en otage de ses plaidoiries à relents "boulangistes".
A contrario François BAYROU a raison de vouloir valoriser toutes nos richesses et compétences et renforcer le DIALOGUE SOCIAL à tous les stades, à Paris comme à Bruxelles ou à Strasbourg.

Marie-Josée
Une salle comble, enthousiaste, meeting trop peu relayé par les médias. Un discours honnête,  sans promesse impossible à tenir. Intègre, François Bayrou mérite de gagner pour le renouveau de la France avec un peuple uni.

Franck-Olivier Bonnafé
Il est exceptionnel de constater que les valeurs qui fondent l'humanisme peuvent être portées par des hommes courageux, partagées et mises au premier plan dans un discours politique. C'est ce qui m'a marqué lors du meeting de samedi : la cohérence entre les propos de François Bayrou sur les valeurs, ses propositions et l'atmosphère générale de confiance, de respect et de responsabilité qui régnait
 
.
 
Meeting Toulouse - Premiers témoignages PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Participants aveyronnais au Meeting de Toulouse   
Mardi, 13 Mars 2012 13:10

Nadine Alvarez - Chirurgien dentiste
Le meeting de samedi a répondu à mes attentes,dans la mesure où j'ai ressenti dans les propos de F.Bayrou qu'il avait une vision pour la France ,qu'il propose une voie qui m'intéresse .
Je crois vraiment que l'avenir ne pourra s'éclaircir qu'en associant la majorité de nos concitoyens.
Mon plus jeune fils qui était présent était enthousiaste. Pour la première fois depuis longtemps,il a eu l'impression que son avenir était pris en compte et qu il n était pas stigmatise ou pris pour un imbécile.
Un candidat qui s'engage pour donner un avenir à nos jeunes,autre que celui de machine à payer la dette et nos retraites,voilà un vrai projet et le défi de tous.

Anne, 27 ans
Enfin une vraie vision d'avenir pour l'Europe, avec un président européen élu au suffrage universel!

Dominique, 27 ans
Un appel à l'unité nationale, à la tolérance, l'acceptation de tous pour un même but : construire une démocratie ou l'humain est (re) place au centre et les diversités considérées comme un atout et non comme un facteur de division.

Gérard
Bonne organisation et déroulement, salle agréable, bien remplie, ambiance trés sympa.
Concernant le discours, personnellement, je l'ai trouvé bien mais....je crois que Mr Bayrou devrait durcir un peu et insister un peu plus sur ses arguments pour sortir de la crise.

Joël Serin – Animateur du Comité de soutien AveyronBAYROU2012
Le parlé vrai de François BAYROU à Toulouse
Après une prestation télévisée de très haute qualité sur Antenne2, François BAYROU a récidivé  Samedi soir à TOULOUSE dans une halle aux grains qui affichait complet.
Convaincant, précis, mordant, il a exposé devant les 2000 sympathisants dont une bonne centaine d’Aveyronnais venus en bus et en voiture, son programme de refondation, de moralisation de notre nation, pointant ses deux principaux adversaires de candidats de la division et de l’illusion avec de part et d’autre ceux qu’il a dépeint comme des candidats de « l’extrême division » et de « l’extrême illusion ».
C’est sans une note qu’il a repris ses propositions, s’inscrivant en faux contre des promesses intenables, exposant un plan de redressement des finances publiques mesuré, pesé, réfléchi auquel chaque français participera, pour ne pas avoir à subir demain les affres de mesures insoutenables.

 

 
<< Début < Préc 1 2 Suivant > Fin >>

Page 1 de 2